6 clés pour vous libérer de vos peurs.



La peur est utile et nécessaire car elle nous alerte sur un danger ou une menace et nous permet de nous adapter. Elle révèle aussi notre courage car sans peur, pas de courage.

Mais lorsqu’elle devient paralysante, elle entrave notre liberté d’actions, particulièrement lorsque nous devons prendre des décisions ou affronter un changement. L’on se retrouve alors prisonnier, pensant maîtriser et garder le contrôle alors qu’en réalité il n'en est rien. Alors comment faire pour retrouver sa liberté ?


Combattre un ennemi nécessite de reconnaitre son existence. Il s'agit ici d'admettre que nous avons des faiblesses et des fragilités comme tout être humain normalement constitué.


Voici 6 clés qui vous permettront de décoder et dépasser vos peurs.


  1. Soyez à l’écoute de votre corps. La peur se manifeste d’abord physiquement : une boule dans le ventre, des contractions musculaires, le souffle court, l’immobilisme, sont autant de signes caractéristiques de sa présence. Apprenez à la reconnaitre.

  2. Verbalisez votre peur. A l’oral ou à l’écrit, mettez des mots sur vos maux : "J’ai peur de …… ". Cela permet à votre cerveau de reconnaitre ce qu'il se passe en vous. Une peur peut en cacher une autre alors allez dans le détail. La peur de voyager peut être en fait une peur de l'inconnu, la peur de dire non peut être liée à celle de ne pas être aimé. Avec un peu d’introspection vous découvrirez des facettes bien cachées de votre personnalité et qui sont fondamentales dans votre comportement.

  3. Demandez-vous : « En quoi cette situation génératrice de peur est un problème pour moi ? ». Vous allez lister ce que cela vous empêche de faire.

  4. Quels besoins doivent être satisfaits pour ne plus avoir peur : Sécurité? Confiance en soi? Amour? Reconnaissance? Que pouvez-vous mettre en place pour remplir ces besoins? Ne vous contraignez pas et allez chercher les réponses et les solutions même les plus improbables. Pour ferez le tri plus tard.

  5. Remplacez votre peur par la curiosité. Plutôt que de vous dire « J’ai peur de…. », pourquoi ne pas vous dire « Je suis curieux de voir comment cela va se passer ». Vous verrez tout de suite les choses sous un autre angle car la curiosité participe de la motivation à une action.

  6. Les faits, toujours les faits. La peur est souvent irrationnelle et peut se concrétiser par une anticipation négative du résultat attendu. Posez-vous la question : « Quel est le risque pour moi si…. ? ». Cela vous permettra soit de réaliser que le risque est non avéré, soit de mieux vous préparer aux éventualités identifiées. Et se préparer, c’est déjà avancer.


Envie de mieux gérer vos émotions ? Je suis coache et sophrologue et je serai heureuse de vous accompagner dans votre démarche.

10 vues0 commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter • Restez informé

Merci de vous être abonné.