6 conseils pour rester Zen lors d'un débat.


Vous l’aurez sans doute remarqué, les sujets « pour ou contre » ne manquent pas en ce moment, entraînant des débats enflammés lors desquels il est compliqué de convaincre un interlocuteur qui n’est pas d’accord avec vous.

Défendre ses convictions, c’est défendre ses valeurs. Elle sont notre moteur, celui qui nous permet de faire des choix, de distinguer le bien et le mal. C’est aussi ce qui fait progresser le Monde. Sans convictions, nous aurions une société aseptisée, uniforme et inintéressante. Cependant ces débats sont souvent sources d’épuisement et de frustration. Alors comment les vivre au mieux ?


1. En préambule, si la personne en face de vous devient agressive ou grossière, passez votre chemin. Il est vraisemblable qu’elle n’est pas en conditions pour écouter ce que vous avez à lui dire. Insister serait contreproductif et vous ferait perdre du temps et de l’énergie.

2. Respirez ! Lorsque vous sentez que la pression monte, votre cœur s’accélère, vos pensées vont plus vite que votre bouche ne peut les délivrer, vous n’avez qu’une envie, aller au combat ! Parfaitement inutile ! Le stress vous fera perdre vos moyens vous faisant dire ou écrire parfois des choses que vous regretterez par la suite. Lorsque l’on inspire le cœur s’accélère, et lorsque l’on expire il ralentit. Si vous voulez vous détendre, il faut donc que votre expiration soit plus longue que votre expiration. Vous pouvez par exemple compter jusqu’à 4 à l’inspire en gonflant le ventre et jusqu’à 6 à l’expire en le dégonflant. Résultat garanti après une série de 5 respirations complètes.


3. Ne prenez rien personnellement sauf si vous êtes explicitement ou grossièrement attaqué. L’on va vite à imaginer ce que notre interlocuteur peut penser de nous et parfois ça ne colle pas tout à fait à la réalité  La plupart du temps, il ne s’attaque pas à vous mais à l’idée que vous défendez. Cela ne l’empêche pas d’apprécier vos qualités.


4. Plus de la même chose donne plus de même résultat. Si la personne n’entend pas vos arguments une 1ère fois, elle ne les entendra pas davantage la 2é ou la 3é fois. Si le sujet vous tient vraiment à cœur, cherchez d’autres arguments, d’autres manières de le présenter. Vous pouvez par exemple passez en mode « questions » : Sur quoi te reposes-tu pour dire cela ? Qu’est ce qui te fait penser que… ? Qu’est ce qui pourrait te faire changer d’avis ? Ainsi vous ouvrez la discussion plutôt que de vous enfermer dans un schéma stérile.


5. On voit parfois chez les autres ce que l’on ne veut pas voir chez soi reprochant ainsi à autrui ce que l’on pourrait se reprocher à soi si l’on prenait un peu de recul : l’entêtement, le manque d’écoute, la non-ouverture d’esprit. Demandez-vous ce que vous conseillerez à un ami dans votre situation ? Quelle analyse feriez-vous ? Quel regard porteriez-vous sur la situation si vous n’en étiez pas l’un des protagonistes ?


6. Changez de sujet de conversation. Si vous ne voulez pas perdre un ami, reconnaissez simplement que vous n’êtes pas d’accord et passez à autre chose. C’est un moindre mal si vous souhaitez conserver une amitié qui vous tient à cœur. Mais si le désaccord porte sur vos valeurs profondes, posez-vous la question de l’avenir de votre relation.


Je vous souhaite de beaux débats, passionnés et passionnants, constructifs, et sans prise de tête !



20 vues0 commentaire

Abonnez-vous à notre newsletter • Restez informé

Merci de vous être abonné.