La ménopause, on en parle?

Dernière mise à jour : il y a 4 jours


Vous avez des bouffées de chaleur ? Votre moral est en berne ? Vous vous sentez fatiguée physiquement et moralement sans raison particulière ? Vos périodes de règles sont irrégulières ? Vous êtes dans doute entrain d’entrer en phase de ménopause.

Cet état se manifeste en général autour de 50 ans et peut-être particulièrement pénible à vivre car au-delà des manifestations physiologiques, il marque l’entrée dans une nouvelle période de vie plus ou moins réjouissante selon votre tempérament. Pour la plupart des femmes, il s’agit d’un tournant dans leur vie personnelle avec le départ des enfants du foyer, la réinvention du couple qui doit retrouver un équilibre à ceux ou encore un questionnement sur la vie professionnelle.Chaque femme vit sa propre ménopause et il n'y a aucune règle en la matière. Pour certaines, il s'agit d'une "formalité", pour d'autres c'est le grand chambardement.


Je suis moi-même ménopausée depuis que j’ai 41 ans. Ménopause précoce qui soudain ferme les portes de la procréation et me projette plus vite que prévu vers un avenir dont je n’ai pas eu le temps d' intégrer qu'il était en pente douce. S’en suit un long chemin d’acceptation et de résilience.

Pourquoi moi ? Après une batterie d’examens et d’enquêtes dans les antécédents familiaux, rien n’explique cette petite particularité. Il me faut donc juste l’admettre sans en trouver les causes.


Vous dire que cette période a été difficile à vivre est un euphémisme.

A 42 ans, ma vie amoureuse prend enfin le tournant heureux que j’attendais et je me dis qu’il n’est peut-être pas trop tard pour me lancer dans la grande aventure parentale. Et tout à coup, la fameuse horloge biologique donne sa sentence. Je pensais avoir encore un peu de temps, mais non.

A cela s’ajoutent tous les symptômes cités plus haut :

  • Bouffées de chaleur nocturnes et diurnes. Très reconnaissables par leur fugacité, elles peuvent apparaitre à tout moment et redescendre aussi sec ! Invisibles pour les autres, j’avais pourtant l’impression d’être coincée dans une étuve, aussi rouge qu’une carpe du japon.

  • Fatigue musculaire caractérisée le plus souvent par des crampes

  • Fatigue articulaire avec la sensation d’être très vieille, comme si le corps avait du mal à se déployer.

  • Moral en berne sans raison apparente. La baisse des oestrogènes jouent un rôle important dans l’humeur quotidienne en faisant chuter les niveaux de sérotonine dans le cerveau. Passer du rire aux larmes en un claquement de doigt était devenu mon quotidien. Un petit côté Bette Davis assez flippant pour l’entourage.

  • Sécheresse vaginale, due là aussi à la baisse des œstrogènes. La vie intime en est éprouvée et il faut pouvoir compter sur un compagnon compréhensif.

  • Prise de poids notamment au niveau de la ceinture abdominale (et oui, pas au niveau de la poitrine !). Heureusement seuls 3kgs se sont installés confortablement et durablement !


Aussi, quand ma gynécologue m’a parlé de prendre un traitement hormonal pour compenser la perte d’oestrogènes, je n’ai pas hésité. Il a cependant fallu plusieurs années pour trouver le bon dosage. La pré-ménopause peut durer entre 6 mois et 6 ans. C’est chouette non ?


Ce qui m’a aidé ?

  • Tout d’abord la compréhension de mon compagnon de l’époque qui a su être patient et à l’écoute. Il est important d'avoir quelqu'un à qui se confier sans être jugée et sans pression.

  • Le traitement hormonal a été salvateur en me permettant dans un 1er temps d’éviter les bouffées de chaleur puis, peu à peu, de rééquilibrer mon organisme.

  • Résolument optimiste, j’ai porté un nouveau regard sur l’avenir en faisant le deuil de ce qui ne se ferait pas et en abordant la suite avec curiosité. Et je vous assure que la vie Post Ménopause et aussi bien que celle d'avant!

  • J’ai également revu mon hygiène de vie : hydratation beaucoup plus intense que précédemment pour garder l’élasticité de la peau, reprise du sport pour tonifier le corps, alimentation adaptée pour éviter la prise de poids.

  • Et puis bien sûr, encore et toujours la respiration pour connecter le corps et l'esprit, reconnaitre les signaux de faiblesse de l’organisme, et mettre en place une stratégie gagnante pour mieux vivre son quotidien.


Vous vous reconnaissez dans cet article. Par mon expérience, j’aimerais vous aider à aborder cette nouvelle phase de vie en vous aidant à révéler les ressources que vous avez en vous.

Contactez-moi pour un 1er rendez-vous au 06.60.31.24.78 ou sur Doctolib.fr



38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Abonnez-vous à notre newsletter • Restez informé

Merci de vous être abonné.